Accueil

Avril, recensons l'Aurore !

Publié le 03/04/2019 Vue 42 fois

Participez à l'Enquête du mois


La seconde enquête lancée début février sur l'Osmie cornue a eu un succès un peu moindre par rapport à la première concernant le Gui des feuillus.
La météo peu favorable lors de la première quinzaine de mars et l'identification de l'espèce un peu plus délicate pour les novices n'a pas permit d'avoir de résultats très concluants.
Malgré tout, 28 observations d'Osmie cornue ont été renseignées sur OBS41 et l'espèce a été mentionnée sur 14 nouvelles communes.
Je vous laisse constater par vous même l'amélioration des connaissances en 1 mois sur la fiche Osmie cornue.
Il reste encore jusqu'à la fin du mois pour l'observer et par conséquent il est encore possible de compléter sa répartition.

Osmia cornuta est une abeille peu craintive, très peu agressive et très adaptable en terme de nidification. Elle utilise préférentiellement, en effet, tout canal ou interstice d'un diamètre de 7 - 10 mm, et, elle utilise un mélange de terre et salive pour combler les espaces plus grands; elle utilise donc facilement les roseaux, phragmites, bambous, et autres tubes végétaux, mais également des bouts de tuyaux, les conduits d'évacuation d'eau des fenêtres …
Pour ces raisons, elle peut vivre près de l'homme et de ces constructions, où elle trouve le gîte et le couvert (vergers en particulier) et colonise très facilement les hôtels à insectes ou à abeilles. La taille et l'importante fourrure des femelles lui donnent une importante résistance au froid, à la pluie et au vent et en font de très précieuses pollinisatrices des arbres fruitiers à une époque (début de printemps) où il fait encore souvent froid et humide, et où l'abeille domestique peut avoir du mal à sortir. De nombreux arboriculteurs de l'Europe centrale pratiquent l'élevage de cette abeille à grande échelle (jusqu'à une "production" de plusieurs centaines de milliers de cocons par an) dans ce sens. C'est donc une abeille qui fait très bon ménage avec l'homme dans un rapport gagnant - gagnant.
C'est d'ailleurs grâce à cette enquête et en essayant de rechercher l'espèce sur de nouvelles communes que nous avons constaté que l'espèce semble être vraiment dépendante des habitations humaines (distances maximum de 100 m par rapport à celles-ci). Une seule donnée en plein campagne est mentionné dans notre base. Les recherches en campagne ont toutes été infructueuses cette année.

Un grand merci aux observateurs qui ont participé à cette seconde enquête et qui nous permettent de mieux connaitre la répartition des espèces et aussi d'en apprendre un peu plus sur leurs exigences écologiques. Merci également à Philippe Bourlet pour la synthèse et l'analyse des données faites ci-dessus. Nous vous espérons encore plus nombreux pour la nouvelle enquête du mois d'avril et cette fois-ci, on revient a une espèce plus simple à identifier.

Ce mois-ci, l'Enquête du mois concerne l'Aurore (Anthocharis cardamines)
Nous manquons cruellement de connaissance sur la répartition de cette espèce...
Pour en savoir plus sur l'espèce et sur les connaissances actuelles, une fiche est à votre disposition en téléchargement (à droite).
Cette espèce a déjà été vu cette année et notamment sur 4 nouvelles communes. Le mâle Aurore, blanc avec le bout des ailes oranges est facilement identifiable, c'est la seule espèce avec ces caractéristiques là sur notre territoire.

Nous comptons donc sur vous pour nous transmettre toutes vos observations d'Aurore sur OBS41 mais aussi l'ensemble de vos observations (y compris des espèces communes).

N'hésitez pas en tout cas à aller consulter sur Obs41 les cartes de répartition des espèces qui évoluent sans cesse et ainsi avoir une meilleure connaissance de la biodiversité qui vous entoure. Nous sommes maintenant à 1996 espèces présentes. Bientôt le cap des 2000...
 

Auteur : Florian LAURENCEAU - PN